Greg Thevenot : “comme un lion en cage”

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Cette semaine, nous avons choisi d’aller à la rencontre du capitaine de l’équipe première, Grégory Thevenot, pour prendre de ses nouvelles et pour recueillir son témoignage de sportif et de salarié confiné. 

Greg, comment vas-tu après sept semaines de confinement ?

Bonjour à tous, je vais bien merci et j’espère qu’il en est de même pour tout le monde, dans cette période spéciale.

Depuis le début du confinement je suis très occupé par mon boulot, car mon activité est stratégique pour les entreprises, qui ont besoin de mettre en place le travail à distance. Mes journées sont donc assez chargées.

Le fait de rester chez moi me permet de faire des choses que j’ai moins le temps de faire habituellement, comme cuisiner ou lire. J’en profite aussi pour me recentrer sur moi, prendre de la hauteur sur la situation actuelle et prendre des nouvelles de mes proches.

Réussis-tu à maintenir une activité sportive régulière pour combler l’absence d’entraînements ? As-tu notamment pu suivre les séquences élaborées par Benjamin ?

J’ai coupé complètement pendant une grosse semaine au début du confinement pour recharger les batteries, puis j’ai évidemment suivi les séances du club, en y apportant des aménagements pour varier les plaisirs et casser la routine.

Habitant en appartement, sans extérieur et sans matériel, j’essaye de m’adapter du mieux possible, mais ce n’est pas toujours évident.

J’essaye de maintenir un niveau de forme correct, mais il faudra quoiqu’il arrive se réathlétiser complètement avant la reprise du handball, au risque d’avoir de la casse.

Est-ce que tu réussis à rester en contact régulier avec tes coéquipiers ?

Évidemment ! Nous échangeons via les réseaux sociaux tous ensemble. Nous prenons des nouvelles des uns et des autres, toujours dans la bonne humeur et sans coups bas… Cela permet de rester en contact et de se marrer un peu.

C’est vraiment dommage de ne pas avoir pu terminer la saison avec cette équipe, car il y avait vraiment une super ambiance dans le groupe et il nous manquait encore quelques victoires à aller chercher. De plus, certaines histoires resteront inachevées, mais ça c’est en off…

Qu’est-ce qui te manque le plus dans le fait de ne pas pratiquer ton sport ?

Étant un compétiteur, je crois que ce qui me manque le plus c’est l’adrénaline, l’excitation des matchs et les branchades…

Tellement hâte de retrouver les buts et de retoucher le ballon.

Lorsque l’on pratique un sport collectif comme le handball, le contact humain est important. Le fait ne pas pouvoir s’entraîner dur avec les autres est frustrant.

Quand on est privé de sa passion, on est comme un lion en cage.

Qu’est-ce que tu as envie de faire en premier quand le confinement sera terminé ?

Comme je le disais, n’ayant pas d’extérieur, un barbecue ne serait pas de refus. Je suis d’ailleurs à l’écoute de toute proposition.

Évidemment revoir ceux qui comptent sera primordial, car le virtuel ne fait pas tout.

Pour conclure, j’espère vraiment que tout le monde se porte bien et garde le moral.

A très vite à la salle des Gratte-Ciel ou ailleurs, prenez soin de vous.

Gachet Christelle

Gachet Christelle

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Autres actualités

Accueil

Bien plus qu’une salle…

« Du VHA, je retiens la « salle » ! Le gymnase des Gratte-Ciel est pour moi un temple ! J’y viens désormais comme en pèlerinage. J’y ai tellement

En savoir +
VHA© 2020 Tous droits réservés
Mentions légales
Design : Aziz Ghodbani - Developpement : Timothé Duc
×

Panier