Interview de rentrée du Président, Tony Breysse

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Trois semaines après le début de la saison 2020-2021, nous avons souhaité interviewer Tony Breysse, président du Villeurbanne Handball (aux côtés de Patrick Singla, président de l’association), afin de faire le point avec lui sur la rentrée du club et sur la reprise de l’équipe première dans le contexte sanitaire actuel. Nous l’avons également interrogé sur les priorités de cette saison et sur le projet du VHA à moyen et long terme. Nous sommes enfin revenus avec lui sur la non-concrétisation du projet de fusion avec le Lyon Handball, suite à l’assemblée générale de juin dernier.

TB : Avant de débuter cette interview, je souhaiterais rendre hommage à Gérard Chavancy, qui nous a quittés le 11 septembre dernier . 

Si le club est ce qu’il est aujourd’hui, c’est grâce aux hommes et aux femmes qui ont été à sa tête, qui ont oeuvré à la réussite de celui-ci. Gérard a été l’un des pionniers de l’émergence de notre sport à Villeurbanne, c’est avec une grande tristesse que j’ai appris son décès. Je veux lui dire merci pour ce qu’il amené par son action et les valeurs qu’il a portées en tant que président du VHC (Villeurbanne Handball Club). 

Nous lui rendrons évidemment hommage ce samedi 26 septembre à la salle des Gratte Ciel à l’occasion du premier match à domicile de la saison de l’équipe première contre Élite Val d’Oise.

1) Comment s’est passée au niveau global la rentrée du club dans les conditions sanitaires actuelles ?

TB : Je souhaite la bienvenue aux nouveaux licencié(e)s, ainsi qu’aux nouveaux entraîneurs. 

La rentrée s’est bien passée : tout le monde a repris les entraînements. C’est une situation inédite avec le contexte sanitaire actuel : il a été nécessaire de mettre en place des protocoles afin de préserver la sécurité et la santé de toutes et tous, tout en reprenant les activités sportives. 

La vigilance est de mise et nous maintiendrons un niveau d’exigence élevé sur ces protocoles afin qu’ils soient bien respectés et que nous soyons irréprochables. 

Il en va également de la responsabilité de chacun(e) : plus nous respecterons les gestes barrières (port du masque, lavage des mains, distanciation physique…), plus nous réussirons à limiter l’épidémie. 

Je suis par ailleurs heureux de pouvoir retrouver collectivement les licenciés ce samedi à l’occasion de l’assemblée générale du club et de la journée de rentrée.

2) Comment s’est déroulée la reprise de l’équipe 1ère en cette période encore si particulière ?

TB : La reprise s’est bien passée, l’équipe avait hâte de reprendre après quatre mois d’arrêt. 

J’ai retrouvé tout le monde en forme lors de la rentrée début août à la salle des Gratte-Ciel. Nous avons pu à cette occasion accueillir au sein du collectif nos cinq nouvelles recrues : Enzo Druguet (gardien de but), Hen Livgot (ailier), Adria Léon Moralès (pivot), Pau Oliveras Floreta (arrière) et Sven Suton (demi-centre).

 La préparation s’est bien déroulée : elle a été intense notamment avec un stage de cohésion en montagne à Valmorel et neuf matchs amicaux dont sept victoires . 

3) Quels sont les objectifs et les priorités pour cette saison ?

Les objectifs sont multiples. 

D’un point de vue sportif, il est très important de démontrer que nous avons le niveau pour jouer les premiers rôles en championnat de Nationale 1 Elite. Cela passe par des résultats à domicile où nous devons être irréprochables et nous devons également aller chercher des points à l’extérieur. 

En ce qui concerne la formation, qui est un axe stratégique et central du club, l’objectif est de sortir des jeunes potentiels de manière à les intégrer dans l’équipe N1 et demain en D2 voire plus… 

Il est important, dès le plus jeune âge, d’avoir les bons gestes et les bons réflexes, et notre organisation avec les entraîneurs doit permettre de sortir un maximum de jeunes issus de notre formation vers le haut niveau. 

Il est également essentiel de pas oublier les autres licenciés qui découvrent le handball et prennent du plaisir à pratiquer ce sport. Nous nous organisons de manière à avoir ces deux parcours en parallèle : l‘un axé vers le haut niveau et l’autre orienté vers la pratique. 

En ce qui concerne la structure, il est indispensable de sécuriser l’aspect financier et de bien maîtriser nos dépenses. 

Il est également important de développer l’aspect partenariat (je souhaite à ce titre remercier les nouveaux partenaires qui ont rejoint l’aventure et ceux qui ont également renouveler leur aide au club). 

Il est aussi primordial (quand le contexte sanitaire nous le permettra plus largement) de développer notre notoriété par le remplissage de notre salle et la fidélisation de nos supporters et nos licenciés. 

Je souhaite vraiment impliquer nos licenciés dans cette démarche, car ils sont les premiers à pouvoir nous aider à développer et à promouvoir cet esprit club. Ils sont nos meilleurs ambassadeurs à l’extérieur.

4) Peux-tu nous exposer le projet du club à moyen terme et à long terme ?

D’une manière générale, l’objectif est de devenir une place forte du handball au sein de la métropole de Lyon et en France. 

La première étape est de bien figurer dans ce championnat N1 Elite et de se préparer à l’intégration en Proligue. Nous sommes avec Caen les deux seuls clubs à avoir obtenu le statut VAP (voie d’accès à la professionnalisation, statut qui permet d’accéder à la 2ème division), mais cela ne veut pas dire que nous sommes Proligue. Nous devons respecter un cahier des charges pour l’accession. Nous travaillons ce sujet afin de répondre aux exigences de la LNH (Ligue nationale de handball). 

A moyen terme, notre volonté est de pouvoir évoluer en LidlStarligue (1ère division) et de ne pas faire le “yoyo” entre la Proligue et la N1 ou demain entre la Proligue et la LidlStarligue. Pour cela, nous devons faire évoluer notre modèle économique et travailler avec nos partenaires dans le cadre de ce projet. 

Il est également important d’avoir un centre de formation digne de ce nom afin de pérenniser notre formation et à la faire évoluer vers l’excellence.

5) Quelles sont les suites envisagées suite à la non-concrétisation du projet de fusion avec le Lyon Handball en juin dernier ?

Je tiens à remercier le club de Lyon Handball, ainsi que les personnes qui se sont investies pendant de longs mois dans la construction de ce projet de fusion. 

Je tiens à souligner que ce projet n’est pas du tout enterré, mais avant de revenir vers le Lyon Handball nous devons comprendre les raisons pour lesquelles une majorité de nos licenciés l‘a rejeté. 

Le but n’est pas de dire que c’est la faute d’untel ou d’untel, mais plutôt de comprendre les motivations de ce vote et de convaincre que cette fusion est une évolution importante pour nos deux clubs. 

Ce projet a pour but de construire une formation à l’échelle de la métropole et une formation pour tous, que l’on parle de haut niveau ou de pratique. 

Il vise également à faire connaître le handball à cette échelle et il permettra de pouvoir développer des projets annexes tels que les interventions dans les écoles, le Handfit, les stages pendant les vacances scolaires…

Nous allons continuer à comprendre ce qu’il s’est passé et surtout à construire un projet partagé par les deux clubs et les licenciés.

Le développement du handball dans l’agglomération lyonnaise passe par un tel projet et il est grand temps que le handball de haut niveau soit présent à l’échelle de la métropole de Lyon.

Gachet Christelle

Gachet Christelle

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Autres actualités

VHA© 2020 Tous droits réservés
Mentions légales
Design : Aziz Ghodbani - Developpement : Timothé Duc
×

Panier