Entente U18 M Lyon Métropole : rencontre avec Gérald Vincent

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Pour la saison 2020-2021, sept clubs* de la métropole lyonnaise ont décidé de se rassembler afin de créer pour la première fois une entente masculine moins de 18 Championnat de France à l’échelle du territoire. Nous avons souhaité partir à la rencontre de Gérald Vincent, qui a été nommé entraîneur de cette équipe métropolitaine, pour l’interroger notamment sur ses motivations à se porter candidat pour ce poste et ses objectifs.

* Bron, Caluire, Lyon Handball, Saint-Priest, Vaulx-en-Velin, Vénissieux, Villeurbanne

Portrait de Gérald VINCENT
entraîneur de l'entente U18 masculine Lyon Métropole

Aujourd’hui âgé de 47 ans, Gérald Vincent a commencé au club de Tassin comme joueur et entraîneur. Il a débuté sa carrière d’entraîneur comme adjoint à l’âge de 17 ans, puis sur différentes catégories jeunes pour finir avec les seniors.

Il a également entraîné Vénissieux (N3, N2, N1 et N2) et Saint-Genis-Laval (N2, puis catégories jeunes), puis il a été entraîneur pendant 10 ans à Villefranche-sur-Saône (N2, N1, N2 et équipes jeunes).

Parallèlement, il a été en charge de la sélection du Comité du Rhône (génération 85-96 / 01 / 06…) ou de la détection. Il est aussi intervenu comme cadre de Ligue sur les générations 2001 et 2002. Depuis cette année 2019-2020, il intervient sur le pôle d’accession Jean Perrin comme adjoint du responsable, Guillaume Joli.

Crédit photo : Franck CHAPOLARD

1) Quelles sont les raisons qui ont motivé votre candidature au poste d’entraîneur de l’entente moins de 18 ans masculine Lyon Métropole ?

Je reste convaincu que Lyon doit pouvoir avoir une équipe de handball de haut niveau et que commencer par nos jeunes doit permettre d’atteindre ce but. Ce projet avait été essayé il y a environ 15 ans, mais avait échoué. Je reste persuadé que ce projet aurait dû marcher, mais à plus 22 clubs, c’était difficile. Pour autant, je crois vraiment en cette équipe de Lyon Métropole. Le fait que c’est 7 clubs qui se réunissent me permet de croire qu’une nouvelle ère est possible et que nous allons aller de l’avant.

De plus, j’ai toujours suivi les jeunes et j’ai oeuvré au sein de l’équipe technique du comité du Rhône depuis 20 ans sur le poste de la sélection ou de la détection.

Être présent sur la filière est quelque chose d’important pour moi. J’ai la chance d’intervenir au Pôle Jean Perrin depuis cette année auprès du responsable Guillaume Joli et cela me permet de voir encore plus la filière lyonnaise.

Voir tous nos jeunes partir plus ou moins loin de ma région me fait vraiment dire que nous pouvons avancer, mais surtout les faire grandir avec un projet tel que celui-là.

2) Comment appréhendez-vous ce nouveau challenge ?

C’est un véritable chantier et tout est à construire, mais le challenge en vaut vraiment le coup. Permettre à nos meilleurs athlètes de représenter notre agglomération est une vraie fierté. La FFHB modifie les championnats moins de 18 Championnat de France et nous passons cette année de 96 clubs à 72, et dans 3 ans nous ne serons plus que 48. Donc il fallait prendre ce virage et pouvoir espérer une place sur ce niveau national.

Le plus dur reste à construire cette équipe qui va être composée d’athlètes des différents clubs, même si une grosse partie seront en structures fédérales (Pôle d’accession de Lyon et Chambéry) ou encore sur des structures locales comme les sections sportives. Et enfin des athlètes uniquement en club, mais qui ont aussi leur mot à dire pour faire partie de cette équipe.

Un “conseil des sages” a été mis en place afin d’avoir un lien direct avec les clubs et de pouvoir répondre aux interrogations ou questions qui vont se présenter.

Le principal pour ce projet c’est que nous puissions unir les forces des uns et des autres, être réactifs et surtout attentifs à chacun.

3) Quelle est votre “marque de fabrique” en tant qu'entraineur ? Qu’avez-vous envie d’apporter et de transmettre aux joueurs de cette entente ?

Je n’ai pas de “marque de fabrique”, tout ce que je sais c’est qu’il faut mettre de la rigueur et de l’exigence pour pouvoir avancer. Apprendre dans l’humilité et le respect de l’autre. Que chaque athlète puisse progresser afin qu’il continue de construire “sa maison handball”. Je ne veux être qu’une passerelle, car le plus important c’est qu’il puisse évoluer au plus haut niveau possible sans jamais se mettre de limites.

Ensuite, apprendre à jouer ensemble et pouvoir aller le plus loin possible dans la compétition. 

Si je devais retenir une phase de jeu sur laquelle je vais insister c’est le jeu vers l’avant, pouvoir se projeter le plus vite possible. Exploiter le jeu de transition et pouvoir respecter un projet de jeu, que chaque joueur s’implique et ne vienne pas seulement pour être spectateur de ce que l’on peut leur proposer.

4) Comment vont-se dérouler les sélections et la mise en place de l’entente dans le contexte particulier de cette fin de saison ?

Nous sommes actuellement dans une crise sanitaire très compliquée, et seulement maintenant nous commençons à voir le bout du tunnel, enfin je l’espère. Pour l’instant, j’ai fait un recensement de tous les athlètes proposés par les différents clubs. Nous n’attendons plus que le feu vert des municipalités pour reprendre en salle. La FFHB a fait différents protocoles de reprise et à ce jour nous pouvons reprendre sur du 4/4 ou sur du duel tireur/gardien de but. Mais pour cela il faut que puissions avoir accès à une salle. En espérant qu’avec le 3ème plan de déconfinement du gouvernement nous allions dans le bon sens.

5) Quels sont vos objectifs pour la première saison et à plus moyen terme ?

Pour cette première année, j’espère pouvoir me qualifier pour la poule haute et atteindre le niveau Falcony. Ma priorité est surtout de pouvoir composer ce groupe et très vite de nous mettre au travail. A moyen terme, cela reste de pouvoir être durablement sur le niveau haut du Championnat de France et tous les rêves sont permis de pouvoir aller au bout. Mais cela va nous demander du travail et du temps.

Je tenais juste à remercier tous les clubs qui se sont engagés dans cette entente que nous allons essayer de conduire le plus loin possible.

Gachet Christelle

Gachet Christelle

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Autres actualités

VHA© 2020 Tous droits réservés
Mentions légales
Design : Aziz Ghodbani - Developpement : Timothé Duc
×

Panier