Interview de Thomas Spinardi

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Après avoir interrogé le Docteur Eric Renaud, le médecin du club, nous avons voulu réaliser cette semaine un entretien avec notre kinésithérapeute-ostéopathe, Thomas Spinardi : l’occasion d’évoquer avec lui l’impact de la situation actuelle sur sa profession.

1) Tout d'abord, comment vas-tu après ces longues semaines de confinement ?

Je vais plutôt bien, même si je commence un petit peu à tourner en rond et à trouver le temps long. J’ai changé de métier et suis devenu père au foyer, je m’occupe de mon fils, Ugo qui a 9 mois 1/2.
J’ai depuis le début du confinement un profond respect pour les assistantes maternelles, ainsi que pour les métiers de la petite enfance…
J’en profite également pour bricoler un petit peu à la maison ; mitigeur, montage de meubles et forages de trous n’ont plus de secrets pour moi…

2) Peux-tu nous expliquer de quelle manière ton activité de kinésithérapeute-ostéopathe a été impactée par la situation sanitaire inédite que nous vivons actuellement ?

C’est très simple, depuis le 16 mars dernier, nous avons dû fermer le cabinet sur recommandation de l’ordre des kinés. Seuls les soins à domicile considérés comme vitaux et/ou urgents sont tolérés. Bossant auprès des sportifs, autant vous dire qu’il y a très peu de soins vitaux…

3) Réussis-tu à rester en contact avec tes patients ? As-tu pu notamment recourir au télésoin ?

Alors oui, en quittant le cabinet, j’ai récupéré la liste de mes patients et je les appelle fréquemment pour prendre de leurs nouvelles.
Je leur ai donné mon numéro de portable et quelques consignes à chacun pour ne pas que leur rééducation ne soit totalement interrompue.
Pour pas mal d’entre eux, je les contacte en visio pour vérifier leurs exercices et répondre à leurs questions etc. ou bien ils m’envoient des petites vidéos de leurs travaux que je corrige. C’est assez inédit, le plus compliqué étant de masser par téléphone…
Et si j’ai le moindre doute, j’essaie d’envoyer mon patient chez le Dr Renaud car il consulte toujours malgré son âge avancé. Nous restons beaucoup en lien tous les deux, ne serait-ce que pour des patients en commun, des conseils aux joueurs du VHA, ou pour l’équipe de France jeune.

4) Comment appréhendes-tu ta reprise d'activité à partir du 11 mai ? Quelles consignes ont été données à ta profession pour l'après-confinement ?

Déjà, j’espère qu’on pourra rouvrir le 11 mai, car à l’heure actuelle (1er mai), nous ne le savons pas encore, mais on mise sur cette date.
Avec mes collègues du Centre Vendôme, nous appréhendons la reprise du mieux que nous puissions ;  les réunions en visioconférence sont nombreuses.
Les consignes sont évidemment le port du masque pour le kiné et pour le patient, la désinfection des lieux entre chaque consultation, le lavage des mains au savon, ainsi qu’au gel hydroalcoolique, la suppression de la salle d’attente, demander aux patients de venir seuls, etc.
Ça risque d’être compliqué, mais avec de la discipline et de la bonne volonté on va y arriver.

5) Comme les Black Gones, tu as hâte de retrouver la salle des Gratte-Ciel ?

Avoir hâte est assez faible comme ressenti…
 
La salle des Gratte-Ciel étant un peu ma deuxième maison, je trépigne d’impatience de pouvoir y retourner et de revoir tout le monde, joueurs, staff, dirigeants et bénévoles !!!
L’adrénaline des matchs, notre speaker, les petits fours du VIP, tout me manque !
Mais je crois que ce qui me manque le plus c’est d’entendre Grégory Thevenot ronchonner.
Je profite de cette interview pour passer un grand bonjour à l’ensemble des gens du club. J’espère que tout le monde tient bon dans cette période délicate et se porte bien.
Prenez soin de vous et de vos proches.
A très bientôt,
Toto

Un grand merci Thomas de t’être prêté au jeu de cette interview, qui devrait faire sourire plus d’un lecteur ! 🙂 

Gachet Christelle

Gachet Christelle

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Autres actualités

Accueil

Bien plus qu’une salle…

« Du VHA, je retiens la « salle » ! Le gymnase des Gratte-Ciel est pour moi un temple ! J’y viens désormais comme en pèlerinage. J’y ai tellement

En savoir +
VHA© 2020 Tous droits réservés
Mentions légales
Design : Aziz Ghodbani - Developpement : Timothé Duc
×

Panier