Le portrait d’un nouveau Gone’s

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Bonjour Jonas, comment vas-tu ?

Je vais très bien merci.

On va commencer l’interview en te laissant te présenter à nos lecteurs, savoir qui tu es! D’où viens-tu? Quel est ton parcours handballistique ? 

Je m’appelle Jonas Poignant, j’ai 27 ans et j’ai commencé le handball à la Stella Saint-Maur. C’est un club amateur, qui a eu des années professionnelles.

J’ai intégré le centre de formation d’Ivry à 15 ans où j’ai passé 6 ans. C’est dans ce club que j’ai vécu mes premières minutes professionnelles.

Ensuite, je suis parti faire deux saisons en Proligue, la première à Nancy et la seconde à Vernon. Enfin j’ai signé 4 ans et demi à Créteil qui est mon dernier club avant de venir au VHA.

Le club de Créteil m’a permis de connaître beaucoup de belles expériences qu’un joueur pro peut imaginer vivre dans sa carrière. On a vécu une montée en Lidlstarligue, deux maintiens ainsi qu’un milieu de tableau.

Pourquoi avoir rejoint le VHA ?

J’ai été vite séduit par le projet du VHA et cela malgré le contexte sportif. Tout le monde est conscient que l’on doit faire mieux et c’est encourageant. Je pense qu’on a totalement les moyens de s’en sortir, notamment si l’on gagne nos deux prochains matchs contre Caen et Strasbourg et que dans le même temps Besançon perd ses deux matchs. Il y a beaucoup de “si” mais le sport est imprévisible donc tout est possible. Cela peut nous permettre de revenir à 1 point d’un concurrent direct au maintien.

Je suis venu au VHA pour donner le meilleur de moi-même dans l’équipe. J’ai vraiment hâte de rencontrer les supporters.

Tu arrives dans un club classé en bas du tableau. C’est une situation que tu as connu à Créteil. J’aimerais savoir comment tu vas gérer cette situation?

La situation la plus difficile, c’est l’enchaînement des défaites. Cela a clairement un impact sur le moral du groupe en faisant baisser la confiance du collectif.

Dans ce genre de situation, je pense qu’il n’y a qu’une seule porte de sortie : Le travail. Aujourd’hui, on a la chance d’avoir une longue trêve afin de préparer le retour du championnat. Cette préparation nous permet de mettre en place des changements de manière sereine.

Quels sont tes objectifs à court terme et long terme ?

À court terme, c’est d’aider le VHA à se maintenir en Proligue. J’ai signé pour 6 mois au VHA. Pour la saison prochaine, aucune porte n’est fermée. Pourquoi pas prolonger si le club et moi-même sommes dans la même optique.

Sur le plus long terme, je pense pouvoir continuer à jouer encore quelques années. Je suis conscient que je ne fais plus parti des jeunes du collectif mais la retraite n’est pas pour tout de suite!! Je me dis que j’ai encore bien 6 ans à jouer au plus haut niveau.

Comment s’est passée ton adaptation dans le collectif ?

J’ai été super bien accueilli par mes coéquipiers et par le coach. Je remercie sincèrement le président Tony Breysse et ses équipes qui m’ont accueilli dans les meilleures conditions possibles.

Comment appréhendes-tu ce 1er match à domicile contre Caen ?

Je suis très impatient de jouer devant notre public! Je suis un grand compétiteur, je veux jouer chacun les matchs. Comme le coach l’a dit, on a 15 finales à jouer et peu importe l’adversaire, on devra se donner à 200 %. Certains matchs seront très difficiles, on ne pourra pas forcément tous les gagner, mais il faudra donner le meilleur de nous-même pour n’avoir aucun regret.

Le mot de la fin :

Il faut gagner les matchs importants, pour atteindre notre objectif et arriver au maintien !

Ludovic Blachere

Ludovic Blachere

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Autres actualités

Association

Stage d’arbitrage- découverte

Le samedi 28 janvier, notre école d’arbitrage organisait un stage de découverte de l’arbitrage avec15 jeunes joueuses et joueurs du club présents. Le but de

En savoir +
VHA© 2020 Tous droits réservés
Mentions légales
Design : Aziz Ghodbani - Developpement : Timothé Duc
×

Panier